Les pièges à éviter pour assurer son chien

5db02247a9759.png

Assurer son chien est indispensable si l’on veut le garder en bonne santé. L’assurance peut couvrir les maladies, les accidents et certains frais spéciaux : décès, rachat, opérations chirurgicales, etc. Très utile, le contrat d’assurance pour chien cache souvent des nuances susceptibles de vous empêcher de jouir convenablement de ses avantages. Voici les points clés pour bien assurer votre chien.

Les cas couverts par l’assurance pour chien

Selon la formule que vous choisissez et l’assureur, certaines opérations et soins seront exclus du contrat. C’est le cas par exemple de la vaccination, de la stérilisation, le détartrage, et le rasage. Pour certains services vétérinaires, vous devrez choisir des options qui augmenteront la prime finale, comme les frais d’obsèques. Évaluez donc les besoins réels de votre canidé avant de consulter et de comparer les offres d’assureurs.

Le délai de carence

Il importe de souscrire l’assurance pour votre nouveau protégé dès l’âge minimum atteint. En effet, si vous attendez de voir ses premiers signes de malaise avant de penser à l’assurance, cela peut être trop tard. Un délai de carence est prévu pour empêcher les souscripteurs d’assurer un chien déjà malade. C’est une période séparant la date de signature de l’effectivité de la prise en charge de l’animal. Elle peut aller de quelques jours à six mois pour certaines maladies et plus.

Le plafond de remboursement et la franchise

Généralement, un montant maximal est prévu pour chaque année. Une prime d’assurance adaptée et suffisante permet à l’assuré de se concentrer uniquement sur la santé de son canidé. Pour cela, vérifiez jusqu’à quel montant maximum vous bénéficierez du remboursement annuel. Selon la formule souscrite, elle peut aller à plusieurs milliers d’euros. La franchise quant à elle, indique la part des frais que vous supporterez à chaque intervention santé sur votre compagnon poilu.

En tenant compte de ces aspects, protégez votre chien dès maintenant et évitez les soucis financiers importants que pourrait causer une défaillance de santé de votre animal de compagnie. Une fois l’assurance souscrite, vous aurez l’esprit tranquille grâce aux judicieux choix que vous auriez effectués pour le soigner au mieux.

Les cas d’exclusion et de résiliation

Les assurances sont toutes différentes les unes des autres et la prise en charge varie selon le cas et la formule choisie chez le même assureur. La connaissance des cas d’exclusion et de résiliation est primordiale. Ainsi, l’assureur peut se réserver le droit de résilier l’accord dans certaines conditions. C’est le cas lorsque votre animal tombe fréquemment malade ou occasionne de nombreuses demandes de remboursements. Aussi, un assureur couvrira un type d’accident qu’un autre ne vous remboursera pas du tout. Il vous faut donc bien lire et comprendre les clauses de votre contrat d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *