Que faire lorsque notre animal décède : où peut-on enterrer son animal ?

animal-deuil

Perdre un animal est aussi intense et douloureux que la perte d’un être proche et qui nous est cher. Pour pouvoir faire le deuil, cela peut être très difficile et même très long, mais cela dépend des personnes. Avant toute chose, il faut commencer par l’enterrer, soit dans votre jardin, dans un cimetière, ou encore penser à l’incinération, mais si cela est trop difficile, vous pourrez toujours demander à votre vétérinaire de s’en charger.

L’enterrement de son animal

Vous avez plusieurs possibilités, telles que :

Enterrer son animal dans son jardin

Cela est possible, dans les cas suivants :

  • L’animal doit peser au moins 40 kg ;
  • Creuser un trou d’au moins 1 m 20 ;
  • A moins de 35 m de distance des habitations ;
  • Vous devrez le mettre dans un linge ou une boite, mais pas dans du plastique ;
  • Son corps doit être recouvert de chaux vive.

L’enterrer dans un cimetière pour animaux

Vous pourriez vous tourner vers un cimetière si vous n’avez pas de jardin, Il faut prévoir un budget à cela, qui est différent d’un cimetière à l’autre.

Incinérer son animal

Vous pouvez choisir entre :

  • L’incinération collective, où Il sera incinéré avec plusieurs autres animaux, et leurs cendres seront répandues dans un lieu dédié a cela ;
  • L’incinération individuelle, cela vous permettra d’y assister et de récupérer les cendres de votre animal.

Une autre alternative serait de faire empailler son animal par un taxidermiste, mais cela reste plutôt macabre comme solution.

Si votre animal dépasse les 40 kg, vous serez obligé de contacter un service d’équarrissage, qui viendra l’enlever dans les 24 heures.

Faire le deuil de son animal de compagnie

Le deuil se fait en plusieurs étapes :

Le déni

C’est la période où on n’arrive pas à accepter la mort de son animal, où on rejette carrément l’idée de l’avoir perdu. Le mieux dans ce cas là, c’est de se débarrasser de tout ce qui pourrait vous rappeler la douleur, comme ses affaires.

La colère

A ce moment là, on repense à toutes les choses négatives qu’on a pu lui dire ou faire, et on se sent coupable de sa mort. Pour sortir de cette étape, il faut se persuader qu’on n’est pas responsable de sa mort.

La dépression

Une période qui est d’autant plus douloureuse, elle se caractérise par des remises en question, et une forte douleur, tristesse et une sensation de désespoir.

L’acceptation

Une fois les précédentes étapes dépassées, vient le temps d’accepter le décès de l’animal. On commence à se sentir mieux et à sortir progressivement de la période de deuil.

S’entourer des bonnes personnes

La perte d’un animal est une expérience très douloureuse, même aussi intense que la perte d’un être humain. Mais certaines personnes de vôtre entourage ne comprendront pas toujours votre douleur, le mieux est de :

  • Vous entourer de personnes qui auront de l’empathie, et qui vous comprendront ;
  • Il faut réussir à dépasser les remarques de vos proches qui peuvent être désobligeantes ;
  • Il ne faut pas avoir honte de son chagrin ;
  • Ne pas hésiter à chercher de l’aide auprès d’un professionnel, si cela est trop difficile.

Faut-il adopter un autre animal ?

Vous voudriez avoir un autre animal rapidement, mais le mieux c’est de ne pas se précipiter. Adopter un animal trop tôt et le considérer comme le remplaçant du défunt pourrait être très nuisible pour lui. Une fois le deuil passé, vous aurez envie de prendre un animal physiquement différent du défunt, pas du même sexe, pas de la même couleur…etc.

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *